Ce site acceuille l'ensemble de mes créations. Une petite partie de ces créations constitue le portfolio appelé Hautes Coutures et exposé à plusieurs reprises en différents lieux.

Haute couture exposition de photographies


Hautes Coutures est un travail de collectionneur. Un collectionneur d’images. Des patchworks d’images trouvées ça et là au fil des ans. En deux mots, un rapiéçage photographique.
Chaque photographie raconte.
Pour raconter, elles tissent des fils de corde, de chaîne, d’éclair, d’échelle, de pont ou de main courante. Ces fils tiennent les bouts de tissu photographique ensembles, tissent les liens, retiennent l’homme, le relient à son entourage ou son destin, par un fil. Pour raconter, elles cousent des épingles. Des épingles- lune, épingle-lampadaire. Des épingles-suggestion.
Pour raconter, elles agrafent aussi des bijoux, énigmatiques comme des temples, aléatoires comme des puzzles. Sur les tissus, un monde où tout est lien. Des petites mains tirent, les fils montent, toujours vers le haut, Hautes Coutures est un monde vertical. Haut en lumières.

 

Le mot de l'auteur

J'ai toujours rêvé de paysages.
Cependant, leur représentation photographique bien qu'excellemment exécutée par nombre d'auteurs, bute sur une limite. Un paysage se prolonge au-delà de sa stricte représentation, il est une invitation. Pour moi, il est l’invitation au rêve et à la poésie, où chaque détail a son propre sens, chaque élément son utilité, chaque scène une histoire.
Qui n’a jamais rêvé de se coucher dans de cotonneux nuages ou de virevolter parmi les étoiles ? Ce sont ces émotions enfantines et simples, forcément contraintes quelque part par la réduction photographique tradition- nelle que j’ai voulu faire ressortir, encore une fois, en toute simplicité.
Lorsque mes enfants ont envahi le terrain de jeux, c’est évidemment eux que j’ai mis en scène. C’est leur fausse naïveté et leur fraîcheur qui permet, la durée d’un bel instant, de faire croire au réel. L’insertion presque systématique d’un observateur, encore un enfant, dans les compositions a pour but de renforcer cette impression.
Cette série est un délicat mélange de pathos et de surréa- lisme dans un sens donné, du moins en partie, par André Breton : « Le surréalisme repose sur la croyance à la réalité supérieure de certaines formes d’associations, négligées jusqu’à lui, à la toute puissance du rêve, au jeu désintéressé de la pensée. »